Lettre ouverte à M le Premier Ministre (copie à M le Ministre de l’Éducation Nationale)

Monsieur Édouard Philippe, Premier Ministre Quand donc votre ministre de l’Éducation prendra-t-il sa décision ? Nous sommes, professeur·es de Lettres, en pleine sidération face à une situation ubuesque : le maintien par votre ministre de l’Éducation de l’oral de l’EAF. Pourtant, depuis des semaines, Monsieur le Premier ministre, notre demande d’annulation fait consensus, auprès des syndicats de tous bords mais aussi des organisations diverses. Une pétition réunit également déjà plus de 80 000 signatures ! Nous sommes désemparé·es parce que votre ministre refuse d’annoncer l’inéluctable, à savoir l’annulation de l’épreuve. À nouveau, et de même que pour sa réforme du lycée, réprouvée jusque dans les couloirs de l’Inspection générale, l’unanimité est partout. Sauf chez votre ministre qui s’impose en décisionnaire isolé. Nous refusons son égotisme : ne pas savoir dialoguer, c’est de l’incompétence. L’annulation est la seule décision raisonnable d’un point de vue tant sanitaire que pédagogique. Essayons de visualiser à […]

Évaluer par « compétences » en Lettres au lycée – un récit de pratique

Évaluer par « compétences1 » en Lettres au lycée – un récit de pratique « Quelle note attribuer à cette copie ? Pourquoi mettre 14 plutôt que 15 ? Et pourquoi ne pas mettre 19 ? Cette copie est-elle vraiment meilleure que la précédente ? » Pendant longtemps, attribuer une note plutôt qu’une autre à une copie a été un véritable calvaire pour moi, car je ne parvenais pas à fixer un barème précis et objectif, et surtout qui fonctionne. Souvent mes barèmes me conduisaient à attribuer une note qui ne me satisfaisait pas, que je trouvais injuste et peu objective. Il faut dire qu’en Lettres, au lycée, les attentes sont pour le moins vagues : il y a celles que l’on se fixe entre pairs, variables d’un.e prof à l’autre, qui donnent des pistes pour enseigner une méthodologie précise, compréhensible et mémorisable d’un exercice du bac. Il y a, par ailleurs, les attentes de l’inspection, beaucoup plus souples […]

Le collectif a deux ans !

Demain 1er mai, le collectif Lettres vives a deux ans!!! Deux ans!!! L’occasion de revenir un peu sur son histoire… 1er mai 2018… vous vous doutez bien que la date d’ouverture officielle du site n’était pas due au hasard. Une portée symbolique, un sens fort pour un collectif qui se voulait dès le début engagé, combatif, au service des élèves, des familles, comme des travailleuses et des travailleurs que nous sommes.Mais avant, il y a eu quelques bonnes semaines de travail intensif. Prendre contact, écrire le manifeste de Lettres vives à pas moins de 15 paires de mains, piocher dans les propos des un·es et des autres, rassembler les idées, donner de la cohérence. Un travail de réflexion formidable qui a donné naissance au manifeste que vous connaissez. (Ici dans sa version longue http://www.lettresvives.org/2018/05/01/manifeste/)Le collectif a attiré dès le début: des collègues de nos réseaux, des collègues d’ailleurs, beaucoup de […]

Question vive : les postures d’enseignant·es durant le confinement

Manques et inégalités, un constat unanime. Les inégalités sont, entre autres, ce que révèle la « continuité pédagogique » dans l’École telle qu’elle est organisée aujourd’hui. Mais lorsque certain·es mettent en avant – à raison – des causes structurelles, sociales, et des choix politiques récents, d’autres accusent la bienveillance, les méfaits du collège unique, le laxisme des personnels et/ou des familles. N’est-ce pas là se tromper de cibles ?  N’est-ce pas là contribuer à mieux invisibiliser les injustices indéniables de l’École que ce moment inédit de confinement exacerbe de façon particulièrement éloquente ? Pris·e dans l’étau de la continuité pédagogique, avec son rythme écrasant et ses exigences folles, chacun·e de nous risque d’être empêché·e de prendre de la distance, de réfléchir à la situation telle qu’elle est réellement, aujourd’hui, et à ses conséquences sur les apprentissages et sur la relation pédagogique, et de nous engouffrer dans ces explications traditionnelles souvent infondées, selon […]

3 classes dans un journal – pratique en collège

Le journal de classe est couramment mis en œuvre dans le 1er degré, mais beaucoup moins présent dans le 2nd degré, comme pas mal de pratiques inspirées de la pédagogie Freinet, à vrai dire. Les écueils souvent mis en avant sont le manque de temps, le peu d’heures passées avec les élèves et, bien évidemment, le sacro-saint programme ! Moi-même, je ne l’avais pas pratiqué avant aujourd’hui ! Faute de temps pour y penser, et ne voyant pas trop comment le mettre en œuvre. Mais m’y voilà, nous y voilà et je ne peux que constater à quel point tout s’emboîte naturellement, à quel point tout ce que nous faisons depuis le début de l’année en classe trouve naturellement sa place dans le journal scolaire. Nombre de collègues freinétistes parlent du « pas après pas », évoquent la logique d’ensemble de cette pédagogie, cette « méthode naturelle » qui n’est pas qu’une somme d’outils et de […]

Pratiques du journal en Première

Un journal pour dire l’émotion Je travaille cette année avec deux classes de 1ère et une classe de BTS deuxième année.Les élèves à leur arrivée en 1ère ont pris l’habitude du lycée et les plis ordinaires dans une classe à 35 élèves. Ils découvrent comme moi la réforme du bac et avec moi, ils découvrent des pratiques qui leur sont étrangères, comme le conseil de coopérative, le texte libre, le travail individualisé. Difficile pour eux de vivre ensemble ces nouveautés, sans fabriquer un amalgame à hauteur des difficultés rencontrées et du malaise qu’elles suscitent. J’ai voulu passer ce cap en protégeant les moments d’expression personnelle dans la classe, notamment le texte libre, bien éloigné des injonctions officielles du bac de français, ancien et nouveau. Je voulais également donner une forme lisible, qui matérialise l’expérience et donne une représentation concrète de ce que nous étions en train de vivre ensemble. Ces […]

Ça suffit !

Mais qu’arrive-t-il à notre ministre avec le français ?  Donc voilà une crise majeure, inédite, qui demande de l’imagination dans ses réponses. Passons sur le bac en contrôle continu et sur la foire qui va en découler. Mais en français, la seule réponse aux inquiétudes quant aux épreuves anticipées c’est, encore une fois, une variation du nombre de textes. C’est un non sens, littéralement. De quoi le maintien de l’oral de l’EAF est-il le nom ? D’un mépris particulier envers les professeur·es de lettres, leur santé, leur travail ? Ou des élèves de première déjà rudement mis à l’épreuve par la réforme et les E3C ? D’une certaine représentation idéologique de notre discipline ? Est ce à dire que le français n’existe que par le bachotage et donc que sans le bac il s’écroule ? Que l’imaginaire pédagogique de certain·es est limité ! Encore un fois le quantitatif plutôt que […]

Polanski, objet pédagogique

Après avoir publié deux témoignages de pratique liés à la question de la domination masculine, le collectif ne pouvait pas rester indifférent aux enjeux pédagogiques autour du film de Roman Polanski, J’Accuse. Voici donc notre contribution collective à la question. Le film J’Accuse, de Roman Polanski, est un objet pédagogique de fait : il a fait l’objet de dossiers pédagogiques nombreux proposés à l’ensemble des professeurs1 et d’une politique de diffusion auprès des publics scolaires (séances dédiées, etc.). Il fait aussi partie de la sélection pour le prix Jean Renoir, un prix de cinéma remis par un jury de lycéen·nes. Or, on sait que le contexte de création de ce film dérange de nombreuses personnes, mouvements et organisations. Le cinéaste Roman Polanski est publiquement accusé de viol et d’agression sexuelle par une dizaine de femmes, dont la plupart avait, au moment des faits mentionnés, l’âge de nos élèves. Ce contexte […]

Genèse de la cartographie d’une controverse en Lettres 

Cristallisations et crispations. À l’excès. Tel est aujourd’hui l’état des comportements réels et, a fortiori virtuels, qui guident les polémiques de la société. #GretaThunberg, #LeVoile, la #PMApourtoutes : on compte à l’envi les #hastags qui suscitent des joutes toujours plus tranchées, des oppositions toujours plus binaires sur les réseaux sociaux. Des camps s’affrontent avec virulence et bien souvent l’argumentation construite côtoie des torrents de haine ad personam. Outre les compétences d’analyse de la langue et du discours qu’offrent en soi les Lettres, se pose la question de démarches de cours qui pourraient permettre aux élèves d’aiguiser leur champ réflexif et de saisir la dynamique d’une controverse avec nuance et hauteur de vue. Leur donner au mieux des clés pour décrypter une rixe argumentative. La cartographie des controverses a été conceptualisée en 2008 par le chercheur Bruno Latour, mise en œuvre à l’école des Mines, puis à Sciences Po et dans le […]

L’art et les violences sexuelles : une tentative d’usage critique des nouveaux programmes en lycée

Les nouveaux programmes du lycée prévoient, pour la classe de seconde, un objet d’étude intitulé : « La littérature d’idées et la presse du XIXe siècle au XXIe siècle ». L’objectif est d’ouvrir « une perspective littéraire et historique sur les caractéristiques de la littérature d’idées et sur le développement des médias de masse ». Cette mise en perspective passe par une articulation entre le temps long, celui des « grands débats sur les questions éthiques ou esthétiques » et le temps immédiat : « l’influence des moyens techniques modernes de communication de masse ». Le corpus doit être « un groupement de textes autour d’un débat d’idées, du XIXe au XXIe siècle (…) par exemple sur les questions éthiques, sociales ou sur les questions esthétiques liées à la modernité ». Dévoilement d’un récit de viol à l’agrégation Cet été, alors que je me demandais comment j’allai répondre à cette commande, j’ai pu suivre les développements d’un débat houleux autour du poème […]