Entretien avec des autrices du manuel Des femmes en littérature – partie 2

Les Éditions Des Femmes – Antoinette Fouque et les éditions Belin ont publié, l’année dernière, un manuel intitulé : « Des Femmes en littérature ». La démarche nous a intéressé au collectif parce qu’elle touche évidemment à la question de l’enseignement des lettres comme moyen d’émancipation. Nous avons rencontré trois autrices du manuel. Suite de l’entretien. Djamila Belouchat, professeure lettres Céline Bizière, doctorante en littérature Michèle Idels, des Editions Des Femmes – Antoinette Fouque Mathieu Billière, pour Questions2classe(s), le collectif Lettres Vives, l’AFEF Pour lire la première partie de l’entretien. Pratiques de classe 1 : vers une « conscientisation » ? MB : Pensez-vous qu’il est possible de déclencher ce débat-là dans les classes, entre les élèves, à partir des textes que vous proposez ? CB : ça dépend quels textes. DB : Oui, il y a plusieurs objets d’étude qui invitent à repenser la question de la culture, de la femme… CB : Il y en a qui parlent de la […]

Pauvre Camus… (1) l’épreuve de français du DNB

Une certaine vision de l’enseignement des lettres Depuis la session 2018, la forme du brevet en français a changé (encore !). La partie portant sur le texte et l’image est composée de deux temps : « Grammaire et compétences linguistiques » et « Compréhension et compétences d’interprétation », présentés dans cet ordre de priorité sur la 1ère page du sujet, ce qui, en soi, est déjà significatif. Cette année, contrairement à l’an passé, les questions de « grammaire et compétences linguistiques » ouvrent l’épreuve et nous font franchir un cap dans la vision de l’enseignement des Lettres qui est transmise à travers cette épreuve nationale : un texte, une image et d’emblée des questions de langue totalement déconnectées de toute compréhension et de toute interprétation. Ici, le texte ne sert, au final, que de support factice à un étiquetage grammatical qui n’a d’autre intérêt que lui-même. Exit donc, le lien entre langue et littérature, entre langue et réflexion critique, […]

Motion de soutien des professeur·es de Lettres aux collègues de Terminale

Les correcteurs de français réunis en AG le 8/07/2019 à Beaugency font la déclaration suivante : Nous ne siégeons pas au jury du bac mais nous apportons un soutien sans faille à nos collègues de terminale. Aussi bien ceux qui ont été en grève pour essayer, une fois de plus, de faire entendre leur hostilité partagée aux réformes du lycée et du baccalauréat que ceux qui se sont retrouvés à gérer des situations ubuesques dans les jurys du 4/07 dans le seul but de pouvoir afficher quelque chose le 5. En tant que professeurs d’une matière qui s’arrête en première et qui s’évalue de façon anticipée, nous sommes parfaitement conscients que la rétention de nos notes à nous ne gênerait que nos élèves. Cela ne signifie en aucun cas que nous sommes indifférents au mouvement qui a lieu. Les pratiques d’envois de SMS, de mails, à la limite du harcèlement, les […]

CONTRE UNE REFORME INHUMAINE, les Citrons pressés font le mur : tous à la fête du livre !

Des professeurs de français dans des lycées publics et privés de Vendée continuent de manifester leur mécontentement face à la réforme qui menace leur enseignement. Le 19 juin entre 16h00 et  16h30, place du théâtre à la Roche sur Yon, ils apporteront les nombreux manuels, anciens et nouveaux, envoyés par les éditeurs scolaires.Ces manuels seront ensuite donnés à des associations humanitaires récoltant des livres scolaires à des fins caritatives. Merci à vous, journalistes, de votre présence mercredi 19 juin pour relayer la parole des profs de français. Anne Mongodin pour le Collectif des Citrons pressés qui rassemble des professeurs de français de 15 lycées publics et privés de Vendée . Photo ci-dessous : A qui profite la réforme? Chaque prof de Lettres a reçu une collection écrasante de nouveaux manuels de français en vue de la rentrée. A la toise: 1,25 m. de manuels scolaires pour le français, à consulter […]

Grève des examens : soutien du collectif Lettres vives

Face à une situation totalement inédite d’attaques graves contre l’éducation (Loi Blanquer, Parcousup, réforme du bac et des programmes du lycée général, technologique et professionnel, etc.) et de mépris vis-à-vis des élèves, des familles et des personnels (et de leurs organisations syndicales et professionnelles), le collectif Lettres vives apporte tout son soutien au mouvement de grève du 17 juin et des jours suivants. Notre collectif, qui s’est constitué il y a un an pour défendre un autre enseignement du français, de la maternelle à l’université, inscrit son action dans la lutte pour une école publique égalitaire et émancipatrice. Nous attendons que le ministère réponde au plus vite aux revendications des personnels, au lieu de multiplier les tentatives d’intimidation et de casse du mouvement de grève. Si ce n’était pas le cas, il porterait seul la responsabilité de la non tenue des examens… le 8 juin 2019

Et si c’était à refaire ?

Enseigner, c’est un peu comme cultiver des arbres : on reçoit des individus déjà un peu formés, on s’en occupe quelques temps puis on les laisse à d’autres et on n’a que peu de moyen de mesurer l’importance et l’efficacité de ce qu’on a fait. Alors depuis longtemps, j’ai l’habitude de proposer à mes élèves de petits questionnaires en fin d’activité ou en fin d’année. D’abord, il s’agit de permettre aux élèves de mieux réaliser, mesurer ce qu’ils ont fait, appris et appris à faire. Ensuite, c’est un moyen pour moi d’avoir une idée ce que les élèves ont perçu, compris de ma démarche et ce qu’ils ont retenu de ce que nous avons fait ensemble. Et puis c’est aussi un moyen d’avoir des idées nouvelles grâce à leur regard sur les activités proposées. « Et si c’était à refaire ? » est donc toujours la dernière consigne. La première remarque est […]

Le français est à nous ! note de lecture

Le 4 mai prochain, à 19 heures, le collectif Lettres vives organise une rencontre avec Maria Candea et Laélia Véron à la librairie Libertalia (Montreuil). Entrée libre et gratuite. « Le français est à nous ! » ne veut pas être un simple slogan, mais l’invitation à entamer une démarche d’appropriation collective des débats sur la langue, ses usages et son enseignement. Une démarche d’émancipation. » Maria Candea et Laélia Véron « La langue comme champ de bataille » Rares sont les sujets qui suscitent autant de passions (très souvent tristes…) que la langue française et sa nécessaire « défense ». La question est régulièrement investie par une rhétorique réactionnaire qui en a fait l’un de ses champs de bataille privilégié (avec l’école, l’identité, etc., le tout se mêlant et s’emmêlant !). Ces déplorations sont portées par une mouvance « réac-publicaine » – aujourd’hui de plus en plus active – pour qui la décadence de la langue est le prélude à […]

Lettre du collectif Lettres vives (1er mai)

Pour recevoir notre lettre, contactez nous à contact@lettresvives.org MOSAICO Responsive Email Designer Lettres vives Lettre du collectif Lettres vives View in your browser Il y a un an, naissait le collectif Lettres vives … Nous avions alors la volonté de redonner du souffle, de la vie et de l’enthousiasme à l’enseignement des Lettres, de s’émanciper de pratiques dépassées et cadenassées, pour les élèves comme pour les enseignant·es, de lutter aussi contre une vision passéiste et restrictive de la littérature, de l’écriture et des pratiques langagières, et de combattre, enfin, un discours décliniste portant un regard accusateur sur les jeunes, leurs familles et les enseignant·es. Lire la suite 1ère rencontre du collectif! Le samedi 4 mai, à Paris, les membres du collectif Lettres vives organisent leur première rencontre pour construire, ensemble, des pistes de travail en faveur d’un autre enseignement des Lettres. Lire la suite Le français est à nous ! […]

De la « cuculisation » et de la réification en milieu scolaire … ou l’impossibilité de penser à un projet commun.

  De la « cuculisation(1) » et de la réification en milieu scolaire … ou l’impossibilité de penser à un projet commun. « – Ce sont les cerveaux les plus solides de la capitale. Aucun d’eux n’a une seule idée personnelle et si le cas venait à se présenter, je chasserais aussitôt ladite pensée ou son penseur. Ce sont des imbéciles tout à fait inoffensifs, ils n’enseignent que ce qu’il y a dans les programmes. Vraiment, ils n’ont et ne peuvent avoir aucune pensée personnelle. […] C’est seulement à l’aide d’un personnel adéquat que nous pourrons faire retomber le monde entier en enfance » (Gombrowicz – Ferdydurke) La tête entre l’enclume et le marteau et le coup de pied au « cucul », l’enseignant se demande bien quoi faire. A lire de temps à autres les publications sur les réseaux sociaux des « Stylos rouges » (mouvement de protestation des enseignants qui s’est constitué sur Facebook) en […]

Revue de presse Lettres vives

Actu Lettres vives Samedi 9 février Intervention de Mathieu pour le collectif LV à la rencontre sur les programmes Questions de classe(s) avec Laurence de Cock (coll. Aggiornamento, Irène Pereira, réseau des pédagogies radicales, Paul Devin) à ne pas manquer !!! À écouter… Le temps des écrivains « Pierre Bayard et Stéphane Malandrin ou les dévoreurs de livres » LA COMPAGNIE DES AUTEURS.  Des femmes de lettres oubliées au Festival international des écrits de femmes : Ces femmes oubliées de l’histoire littéraire   Astérix a 60 ans : “Il y a une critique des auteurs contre le chauvinisme des villageois” « Dans un premier temps, Astérix est le héros français, figure du français moyen. Mais il y a toute une lecture au second degré et l’imagerie patriotique en prend très largement pour son grade. Il y a une critique des auteurs contre le chauvinisme des villageois, leur ethnocentrisme. L’une des figures de ce […]